Nova Scotia Archives

Occupation du territoire et diversité culturelle

Occupation du territoire et diversité culturelle

En Nouvelle-Écosse, la parenté et les origines familiales restent importantes. Si vous vous trouvez au Cap-Breton, on vous demandera probablement qui est votre père. Les Néo-Écossais ont des origines ethniques et raciales très diverses, et les collections des Archives de la Nouvelle-Écosse reflètent cette diversité et cette richesse. Nous vous conseillons donc, pendant que vous découvrez vos origines familiales, de creuser toujours un peu plus.

En guise de complément aux informations données ci-dessous, nous vous proposons un résumé pour chaque groupe culturel présent en Nouvelle-Écosse. Pour y accéder, veuillez cliquer sur les différents titres et liens. 

 

Les Mi’kmaq

L'un des peuplements les plus fascinants de la Nouvelle-Écosse est celui de ses habitants d'origine, les Mi'kmaq.

Ce site Web contient d'ailleurs un important Guide sur les collections liées aux Mi’kmaq.

 

Les Acadiens

Les Acadiens d'aujourd'hui sont les descendants des premiers colons européens en Nouvelle-Écosse, arrivés à partir de 1632. Ce site Web propose plusieurs ressources pour découvrir les origines acadiennes des habitants de la Nouvelle-Écosse :

Vous pouvez également consulter l'ouvrage de Stephen A. White, Dictionnaire généalogique des familles Acadiennes 1636 à 1714 (Centre d’études acadiennes, 1999) dans la bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse.

 

Les Afro-Néo-Écossais

La première preuve de la présence de Noirs en Nouvelle-Écosse provient des dossiers de la forteresse de Louisbourg, au Cap-Breton, qui se sont rendus jusqu'à nous. Ce site Web propose trois ressources pour découvrir le patrimoine et la culture des Afro-Néo-Écossais :

Vous pouvez également consulter l'ouvrage de James W. St. Clair Walker, The Black Loyalists: The search for the promised land in Nova Scotia and Sierra Leone, 1783-1870; 1992; Bridglal Pachai, Blacks; rév. 1987, 1993; et l'ouvrage de Bridglal Pachai et d'Henry Bishop, Historic Black Nova Scotia; dans la bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse.

 

Anglais et Américains

Les personnes d'origine anglaise ou américaine constituent le deuxième plus important groupe de la population de la Nouvelle-Écosse après les Écossais, mais on les considère rarement comme un groupe ethnique distinct en raison des époques et des circonstances dans lesquelles ces personnes sont arrivées. Quelque 3 000 Anglais sont venus en Nouvelle-Écosse lorsque le gouvernement britannique a parrainé la fondation d'Halifax en 1749. Environ 8 000 Planters de la Nouvelle-Angleterre sont arrivés entre 1760 et 1768; ils ont fondé des cantons dans la vallée de l'Annapolis, à Liverpool, Yarmouth et Chester. C'est à peu près à la même époque que sont arrivés des Irlandais d'Ulster, ou par la Nouvelle-Angleterre; ces personnes ont fondé des cantons à Truro, Onslow et Londonderry. Environ 1 000 colons du Yorkshire sont arrivés entre 1772 et 1774 pour s'établir à l'isthme de Chignectou. Enfin, quelque 20 000 soldats démobilisés et réfugiés fidèles à la Couronne britannique sont venus s'établir en Nouvelle-Écosse après la Révolution américaine. Ce site Web propose plusieurs ressources pour découvrir les origines anglaises et américaines de la Nouvelle-Écosse :

Vous pouvez également consulter les documents suivants dans la Bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse :

  • Esther Clark Wright, Planters and Pioneers Nova Scotia 1749 to 1775; 1982.
  • Marion Gilroy, Loyalists and Land Settlement in Nova Scotia, Public Archives of Nova Scotia Publication no. 4; 1937, reprinted with index 1980.
  • Loyalist Claims for compensation in Great Britain. Audit Office 12 – index by name of individual on microfilm 14227 and A.O. 13 – index on microfilm 14086.

 

Les protestants étrangers

Entre 1749 et 1752, environ 2 500 colons protestants venant d'Allemagne ainsi que de Montbéliard, alors en Suisse, sont arrivés à Halifax et ont fondé Lunenburg en 1753.

  • Lunenburg-sur-mer : 250 ans; exposition en ligne sur le patrimoine des protestants étrangers de Lunenburg; accessible sur ce site Web.

Vous pouvez de plus consulter l'ouvrage de Winthrop P. Bell, intitulé, “The Foreign Protestants” and the settlement of Nova Scotia; éimprimé en 1961 et en 1990; ainsi que l'ouvrage de Winthrop P. Bell, Register of Foreign Protestants of Nova Scotia (ca. 1749-1770); établi par le Dr J. Christopher Young, 2003, dans la bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse.

 

Les Écossais

À partir de l'arrivée du navire Hector, à Pictou, en 1773, de très nombreux Écossais sont arrivés en Nouvelle-Écosse sur une période de 70 ans.

Vous pouvez également consulter l'ouvrage de Donald Whyte, Dictionary of Scottish emigrants to Canada before Confederation; 1986 ainsi que l'ouvrage de James Stuart Martell, Immigration to and emigration from Nova Scotia, 1815-1838, publication no 6 des Archives de la Nouvelle-Écosse; 1942 (principalement sur l'immigration des Anglais, des Écossais et des Irlandais en Nouvelle-Écosse), dans la bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse.

 

Les Irlandais

Les Irlandais sont en Nouvelle-Écosse depuis l'arrivée de Roger Casey dans les années 1660, qui a épousé une Acadienne et a fondé la famille Caissy.

Voir également l'ouvrage de A. A. MacKenzie, The Irish in Cape Breton; aux environs de 1979, dans la bibliothèque des Archives de la Nouvelle-Écosse.

 

Le Cap-Breton industriel, de 1890 à 1920

Le développement rapide de l'extraction du charbon dans les années 1880 ainsi que la construction de la première usine sidérurgique au Canada, à Sydney, ont attiré de très nombreux immigrants.

 

Le 20e siècle

Aujourd'hui, les habitants de la Nouvelle-Écosse appartiennent à une centaine de groupes ethniques. Nous vous conseillons de visiter le Musée canadien de l'immigration du Quai 21 pour découvrir l'histoire de l'immigration dans la province.